Partagez | .
 

 Le Chien fou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Djerin Rashkae
Messages : 32
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 20
Localisation : L'Océan

Quelques mots sur moi
âge du personnage:: 28
couleur de parole:: darkgreen
avatar

Capitaine honnoraire du Dragon Placide
Toutou à sa Maîtresse







Dernière édition par Djerin Rashkae le 27.05.14 5:11, édité 3 fois
MessageSujet: Le Chien fou   26.05.14 13:29


Djerin, le chien fou





♦ ~ ♣ ~ ♠ ~ ♥ ♦ ~ ♣ ~ ♠ ~ ♥ ♦ ~ ♣ ~ ♠ ~ ♥ ♦ ~ ♣




Mon état Civil - Carte d'Identité


Nom & Prénom : Djerin Rashkae
Surnom : Quand il est présent, il se fait appeler ''Le Loup'' mais dès qu'il ne peut plus entendre, tout le monde parle de lui comme du ''Chien fou''
Âge :  Vingt-huit ans
Nationalité : L’Océan (né d'un père italien et d'une mère française)
Métier : Second du capitaine sur le bâtiment d'un gentilhomme de fortune. (Capitaine à titre honoraire)
Situation sociale : Loup de mer... et de ciel






Comment le repérer, Comment l'identifier


Djerin est un garçon de taille moyenne tendant sur le grand (1m75-85), son corps fin est sculpté par une musculature sèche forgée par les années passées en mer. Sa peau possède le teint halé des marins et ses cheveux la couleur sombre des gens du sud. Au premier contact, on remarque généralement chez lui son regard espiègle et scrutateur vert émeraude. Quand on l'observe un peu mieux, on peut noter de petits détails chez lui comme une dizaines de collier d'origines variées ou un tatouage de Loup sur l'épaule droite. Cependant, il y a certaines choses chez lui que seuls ses amis les plus proches connaissent, on pourra parler notamment de ses cicatrices de coups de fouet sur le dos.

Vestimentairement parlant, Djerin porte souvent des vêtements proches du corps pour éviter qu'ils puisses se prendre dans un taquet qui dépasserait ou n'importe quoi d'autre. Ses tenues de toiles son donc bardées de lanières de cuir et de pochettes. Sa tenue favorite se compose d'un pantalon de toile brune sur lequel sont fixés ses holsters et où grimpe une paire de bottes montantes en cuir. Au dessus se trouve un gilet dans le même matériau dans lequel sont accrochés la plupart de ses petites affaires (couteaux, crochets, munitions...). Il recouvre le tout d'une veste qui dépend de la météo. Sous la pluie il met un long manteau qui descend jusqu'aux chevilles et un chapeau à larges bords tandis que quand le soleil brille il ne met qu'un simple gilet en toile pour compléter son besoin perpétuel de poches avec un bandana pour retenir ses cheveux.

Sur le plan comportemental Djerin est un garçon ouvert et joyeux qui n'aime pas se prendre la tête. Il sourit presque en continu et ne s’arrête que dans des situations dont la gravité dépasse le danger de mort pour des gens auquel il tient. Il marche en se tenant droit et en dévisageant tout le monde ouvertement comme un enfant. Il parle toujours de façon claire avec une voix chaude et ne cache presque jamais sa façon de penser. En présence d'Ellana, il change complètement de comportement et devient carrément paranoïaque. Chaque personne est observée attentivement et son taux de menace évalué tandis que les gens qui se rapprochent trop de la jeune femme sans son accord se retrouvent cloués sous un regard noir.

Il ne quitte jamais ses pistolets, même quand il dort.





Pourquoi on l'appelle le Chien, Pourquoi on l'appelle le Fou


Djerin fait partit de ces gens qu'on qualifie de ''Heureux de vivre''. Il ne relève jamais l'insulte personnelle et rit de bon cœur à la moindre plaisanterie. D'un naturel souriant et gentil il aide son prochain dès qu'il en a l'occasion. À moins qu'une personne lui fasse montre d'une franche hostilité dès leur rencontre, il considère tout les gens qu'ils rencontre comme dénués d'intentions mauvaise jusqu'à preuve du contraire. Il n'est pas niais non plus mais accorde facilement sa confiance à des inconnus ce qui lui vaut parfois plus de problèmes qu'autre chose. C'est quelqu'un d'assez agréable tant qu'on est prêts à supporter son bavardage ses éternelles plaisanteries et son coté bravache. Cependant, il existe deux types de situations ou Djerin change complètement de comportement.

Premièrement, il est capable de devenir sérieux quand il y a un danger réel pour son équipage ou pour des gens qu'il apprécie. Dans ce genre de cas il rit beaucoup moins et compense par une efficacité augmentée. En revanche, le second cas dans lequel Djerin devient sérieux est lorsqu’il se met en colère. Dans ce genre de situation il devient impératif de l'éviter car jusqu'à avoir exterminé la raison de sa colère il n'a plus aucune notion de la réalité, allant même jusqu'à délaisser sa propre sécurité. La seule personne à même de le calmer quand il est en colère est Ellana. Heureusement, peu de choses sont capables de l'énerver, mais parmi ces choses se trouvent la morts d'un amis ou d'un membre d'équipage, une insulte directe sur Ellana.

Il est extrêmement curieux et avide d'apprendre, prenant souvent des risques pour des tests ou un simple échantillon. Il ne fait jamais montre de peur, même quand il est terrifié car il considère qu'il doit être inébranlable aux yeux de ses hommes et de ses amis. Selon lui, toute personne doit avoir un point fixe, un repère sur lequel se reposer. Il assume ce rôle avec fierté et ne cache pas qu’il s'agit de sa première raison de vivre. La seconde, c'est Ellana. Cette jeune femme est son point d’ancrage à lui, et l'amour qu'il lui porte n'a d'égal que l'indifférence dont elle fait montre. À chaque pas qu'il fait vers elle, dans la tentative d'exprimer ses sentiments, la jeune femme recule de deux. En revanche, lorsqu'ils parlent de science ou de technologie, les deux amis sont insatiables. Il leur arrive de passer des nuits entières à travailler sans échanger un seul mot tant leurs pensées sont liées. Ce sont les moments que Djerin préfère car ce sont les rares instants ou Ellana s'ouvre à lui, lui offrant des bribes de son passé troublé. Au fond de lui, Djerin sait qu'un jour elle partira pour en finir avec les cauchemars qui rongent ses nuits, ce qu'elle ne sait pas en revanche, c'est qu'il la suivra pour l'aider. Son surnom de chien fou vient de la façon qu'il a de se comporter, il est fou d'elle et se comporte comme un petit chien en satisfaisant le moindre de ses caprices.






Du Chiot jusqu'au Loup


Djerin est né sur le pont d'un navire pirate, tuant sa mère, une femme de petite vertu. Son père le capitaine dudit navire, a longtemps régné sur sa portion d'océan, maîtrisant à la perfection sa méthode du ''on débarque et on rembarque'' grâce à laquelle il pillait les cotes aussi bien que les navires. Plongé ainsi très tôt dans une ambiance joyeuse de marins expérimentés, le petit garçon apprit la navigation sur le tas, tombant à la mer plus de fois qu'il n'en faut et tâtant du fouet comme les autres lorsque le besoin s'en faisait sentir. À l'âge de treize ans, son père commença à lui apprendre à se battre. Bien que désavantagé par son jeune age, le garçon se débrouillait au poignard ou à l'épée. Cependant, là où il surpris son père et une grande partie de l'équipage, ce fut sur sa capacité au pistolet. En effet, la chose lui était naturelle et il se révélât, après un peu de travail, le meilleur tireur de tout le bateau.

Pour l'anniversaire de ses quinze ans, Djerin eut le droit de participer à son premier abordage, durant lequel il faillit laisser la vie face à un soldat anglais. Finalement, il n'y laissa que son orgeuil et l'anglais sa vie. Ce fut le premier mort d'un longue lignée. Pour fêter l’événement, le père de Djerin l’amena à terre pour faire de lui un homme en trois cadeaux. Le premier cadeau laissa le jeune homme très perplexe. Il s'agissait d'une paire de revolvers à dix coups importés à prix d'or d’Amérique. Les armes, de petits bijoux de mécanique de précision, devaient coûter à elle seules au moins aussi cher que tout l’arsenal du navire et ce ne fut que bien des années après que Djerin compris combien son père l'aimait et avait sacrifié pour lui. Le second cadeau que le garçon reçut, fut la découverte de ses premiers émois avec Cynthia, une jeune française de deux ans son aînée qui avait connu plus d'homme que lui d'armes. Cette jeune fille resta à jamais gravée dans sa mémoire de la même manière qu'il ne put jamais la retrouver.

La vie du jeune homme bascula autour de ses vingts ans, lorsque son père tomba dans un piège tendu par un rival. Le corsaire s'était fait escorter par deux navire de la reine et le vaisseau du Capitaine Rashkae était rapidement tombé aux mains de la marine. La moitié de l'équipage survivant fut exécuté sur place tandis que les autres étaient enchaînés à fond de cale. Djerin lui, avait fuit quand son père avait été abattu, entraînant avec lui trois hommes et une femme. Agrippés à un bout de bois flottant, il furent recueillis par un amis de son père à qui ils apprirent la nouvelle. Alors que l'homme s’apprêtait à lui offrir son soutien, Djerin lui demanda de le fouetter. Surpris, le capitaine finit par accepter sous la pression du jeune homme. Il voulait expier sa lâche fuite quand il aurait dû rester et venger son géniteur. À chaque coup de fouet il se répétait l'ordre de ne plus jamais abandonner un camarade.

Quelques jours plus tard, en compagnie des survivants et de quelques homme se leur sauveteur, il partait faire évader les prisonniers. Les hommes devaient êtres pendus sur la grand place d'un port anglais. Alors que la cérémonie allait commencer, Djerin surgit, encadré de ses camarades, et ouvrit le feu. Les premiers instants réduisirent de moitié les rangs des gardes présents, mais une fois l'effet de surprise dépassé, les premiers pirates tombèrent. Le jeune homme dut plus sa survie à la chance qu'à un réel talent et lorsqu'ils parvinrent à faire fuir les prisonniers et à se cacher, il purent découvrir qu'ils étaient moins nombreux qu'à leur départ. Blessé à nouveau dans son orgueil et dans son honneur, le garçon mena ses hommes en France où ils réussirent à embarquer dans un navire marchand en tant que mercenaires.

Après une demi année de navigation, il furent débarqués sur l'île de Java, le capitaine du navire n'ayant plus les moyens de les payer et de les nourrir. Maudissant l'homme pour son forfait, les anciens pirates se remirent à la recherche d'un bateau en mal d'équipage. Ils tombèrent par hasard sur le capitaine Sidorio, un javanais solide qui possédait un navire plus qu'étrange. Le fameux Sidorio se qualifiait lui même de gentilhomme de fortune à temps plein et de mercenaire à temps partiel. Bien qu'il ne recherchât pas d'équipage, la curiosité de Djerin face à son navire le poussa à leur montrer comment celui ci pouvait s'envoler et devenir le cauchemar des marchands. Bien qu'attiré, le jeune homme fut avisé  que Sidorio ne voulait pas d'un blanc ignorant parmi ses officiers. La machine réclamant de l'attention, il fallait connaître certaines bases de physique pour commander. Il déclara à un capitaine amusé, qu'il s'instruirait sur le sujet et reviendrait.

Il dédouana les hommes de son père du serment qui les liait à lui et découvrit qu'aucun d'entre eux ne voulait le suivre. Bien qu'il en fut désorienté, il n'abandonna pas son projet pour autant. Il se renseigna pour trouver un physicien et dut travailler pendant près de deux ans comme garde du corps pour obtenir la possibilité d'en approcher un. Bien qu'amusé par la démarche, l'homme refusa de lui enseigner quoi que ce soit en tant que professeur. Cependant, il possédait une fille, selon lui tout aussi passionnée et infiniment douée. L'homme était menacé assez ouvertement par divers groupuscules, aussi il demanda au garçon s'il ne voulait pas assurer la sécurité de la jeune fille en échange d'un apprentissage à ses cotés. Bien qu'hésitant à fréquenter de façon aussi proche une jeune femme, il accepta.

Bien mal lui en prit car la jeune fille se révéla effroyablement désagréable et bien moins compétente que ne l'avait laissé entendre son géniteur. Elle n'accordait aucun crédit à Djerin et celui-ci n'osa jamais contredire son patron de peur de perdre la place qu'il avait mis si longtemps à acquérir. L'unique source de soulagement de sa tache se révéla être la servante de la fille, Ellana. Aussi belle et insaisissable qu'une aurore boréale, elle ne quittait jamais sa maîtresse d'une semelle. Métisse d'origine Javanaise, sa peau ambrée contrastait avec ses yeux couleur de glacier. Étant donné qu'elle lui servait à faire tout ce que la fille ne savait pas faire, Ellana était bien meilleure physicienne que sa maîtresse et lors des longues matinées de cette dernière, elle montrait à Djerin tout ce qu'elle savait, de la bobine tesla à l’électroaimant. Cela aurait pu durer plusieurs années, mais au bout de quelques mois, la maison du scientifique fut attaquée par des Aslis, ou des gens qui s'y apparentaient.

Menant à bien la mission pour laquelle il avait été engagé, le fils de pirate parvint à faire quitter le bâtiment aux deux jeune femmes tandis que le professeur se faisait décapiter avec son épouse. La fuite éperdue dans l'immense propriété faillit leur coûter la vie plus d'une fois, leurs poursuivants attirés par les hurlements de la fille. Arrivés à la limite de la forêt, Ellana lui demanda ce qu'il devrait faire si jamais l'une d'entre elle était tuée. Quand il lui révéla qu'il ne s'agirait que d'une rupture de contrat sans clause annexe, elle égorgea son ancienne maîtresse. Le jeune homme n'eut pas le temps de réagir et ne put que lui expliquer qu'il devait toujours la protéger elle alors que le corps sans vie s'effondrait. Il fuirent de la forêt jusqu'à la ville, où Djerin se mit en quête de Sidorio.

Dépendant toujours de la sécurité de la jeune femme de ses pensées, il ne put mener sa tache qu'avec difficulté lorsqu'elle même travaillait. Elle avait réussit à se faire engager comme femme de ménage dans un laboratoire de recherche, en échange de la même monnaie qui avait attiré Djerin plus tôt, de la connaissance. Lorsqu'elle travaillait, le jeune homme parcourait le port comme un chien errant, volant discrètement de quoi manger. Ce fut Sidorio qui le trouva plutôt que l'inverse, l'homme le héla par hasard de la terrasse d'un salon de thé au beau milieu de la ville. Il voulait prendre des nouvelle du garçon ambitieux qui lui avait proposé ses services trois ans plus tôt. À peine était-il assit à la table que Djerin se retrouva assaillit de questions sur ses connaissances en physique et il prit un plaisir manifeste à démontrer qu'il n'avait pas chômé. Les réponses semblèrent plaire au capitaine, qui lui demanda s'il savait se battre et ses connaissances en matière de bateau. Lorsque Djerin lui révéla qu'il avait grandit en mer et que les pistolets à sa ceinture n'étaient pas des jouets, Sidorio, assez impressionné, lui proposa un poste d'officier, en essai pour vérifier ses dire..

Plus surpris qu'autre chose, le garçon accepta en expliquant qu'il devrait juste avoir la place de loger Ellana. Ce fut au tour de Sidorio d'être surpris lorsque Djerin lui parla de la métisse. Quand il eut finit sa diatribe élogieuse au sujet de la jeune femme, le capitaine lui tendit la main et lui expliqua que son laboratoire de bord devenait grand pour un seul homme, d’où la nécessité d'une assistante. Le soir même Djerin et son amie montaient à bord du Dragon Placide, partageant une cabine étroite pour dormir et travaillant sans se voir. Lui commandait les hommes lors des abordages et gérait leur entraînement, elle aidait le capitaine dans ses expériences sur les phénomènes électriques et le moyen d'en faire une arme. De retour sur la routine quotidienne de son enfance, il lui fallut quelques coups pour que l'équipage comprenne qu'il était intraitable lorsqu'il commandait. De l'échelon le plus bas des officiers, il monta second du capitaine en une paire d'année, remplaçant ceux qui tombaient ou doublant les moins compétents.

De son coté, aidée par Sidorio et par la bibliothèque du bateau, Ellana développa ses maigres connaissances en un pur puits de science, allant même jusqu'à faire de la chimie en optimisant la fabrication de l'hydrogène nécessaire au ballon. Ce fut un Sidorio éblouit par la mise au point d'une pompe à hydrogène deux fois plus rapide, qui déclara un jour à Djerin qu'il devait partir. Il lui laissait le Dragon jusqu'à un retour qu'il espérait tôt en le nommant capitaine à titre honoraire. Le jeune homme alors âgé de vingt-six ans tenta de refuser, cependant Sidorio était intraitable. Djerin se retrouva investit des pleins pouvoir sur le bateau de son mentor. En deux ans et avec l'aide d'Ellana, il modernisa le navire et agrandit l'équipage, il fit d'un bateau de flibustiers, un véritable navire pirate. Pillant sans vergogne tout les  marchants suffisamment stupides pour croiser dans leurs eaux, laissant toujours une part du butin dans les coffres du capitaine mais investissant le reste pour le laboratoire ou l'équipage. Bien que cela rapporta moins, il continua à proposer des services de mercenaires.

Aujourd'hui, le Dragon n'est plus si placide, les membres de son équipage sont connus dans les bars du port comme de bons payeurs et la plupart de gens qui recherchent un convoyeur discret savent ou trouver le capitaine. De son coté, Djerin attend le retour de Sidorio, sachant qu'il finira par revenir et réclamer sa propriété.







6°05'53.1"S - 106°47'49.7"E




Le Dragon Placide


Nom du bâtiment : Dragon Placide
Type de navire : Brick hybride.
Nombre de membres d'équipage :  Quarante hommes
Propulsion : Voile sur mer avec un moteur au pétrole en cas d'urgence. Paire d'hélices asynchrones montées sur un moteur au charbon.
Armement : Huit canons de sept livres, quatre scorpions et une batterie de proue de trois canons de deux livres.
Capacité de fret : Trois tonnes sur l'eau, une en aérien (pour une manœuvrabilité optimale).
Particularité : Le Dragon est un Brick dématable qui possède un ballon et deux cuves d'hydrogène. Un équipage bien expérimenté peut en un peu moins de deux heures retirer les mats, monter le ballon et le gonfler. Selon son chargement, les cuves d'hydrogène sont suffisamment grandes pour gérer les translations verticales (Les cuves contiennent suffisamment pour deux décollages avec une tonne de fret. Au delà le coût en gaz est plus élevé). Autre particularités du bateau, il s'y trouve un petit laboratoire de physique dans lequel sont arrimées bobines teslas et autres aimants et attenant, une bibliothèque étanche comportant quelques livres rares et (Le capitaine Sidorio ayant toujours été un collectionneur un peu excentrique) des tableaux d'insectes.
Apparence : On différencie facilement le Dragon d'un navire normal par plusieurs points. Le premier se situe dans l'équipage, en effet chacun de ses membres porte un harnais avec une longe et un crochet de sécurité au niveau de la taille. Ensuite, lorsque l'on monte sur le navire on peut remarquer deux paires de rails, à peu près une à chaque tiers de la coque et des cordes tendues à deux mètres de hauteur sur une grande partie du pont. Les cordes servent de lignes de sauvetage à l'équipage lors des phases aériennes et les rails n'ont d'utilité qu'en vol, pour y installer les nacelle dans lesquelles seront la moitié des canons. L'hydrogène étant extrêmement inflammable, les armes à feu n'ont pas cours en vol et les canons sont sous la coque pour limiter les risques au maximum lorsqu'ils tirent. Pour le reste le navire est assez standard, bas sur l'eau d'une trentaine de mètres de long sur cinq de large. Sa coque est bleue ciel sur la face inférieure et pourpre sur le pont. Le ballon est bleu lui aussi.





Un petit mot sur vous ?


Le code : [CODE BON] - ARCHERI doté d'ailes cramoisies, de tentacules violets à pois bleus... et d'une langue verte, mais ça c'est un secret.
Pourquoi nous ?J'ai été attiré par une amie rencontrée sur un autre forum. Le contexte est sympa, j'aime beaucoup. Et puis... j'ai toujours rêvé d'incarner un pirate.
Un petit coup de main pour débuter ? Disons que je ne cracherais pas sur un conseil ou deux pour savoir où commencer, ou avec qui...
Un commentaire peut-être ? Ben.... Heuuu.... Poulpe ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archeri
Messages : 235
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
avatar

Spectre phobique du rouge
Terreur d'Admin

MessageSujet: Re: Le Chien fou   26.05.14 16:30

Bonjour et re-Bienvenue! :tinycheep:

Que voilà une fiche intéressante, mais qui demande quelques ajustements.

Une nationalité? ou une provenance au moins?

En absence d’indications sur la couleur d'yeux on prendra celle de l'avatar : vert Razz

Pour les vêtements, je dirais rien parce c'est pas très grave finalement, pas contre pour le couleur c'est pas trop ça. Alors je te propose ceci qui est une version plus cohérente de l'avatar en fonction de la description.
Spoiler:
 

Pour l'histoire je n'ai pas grand chose dire, si ce n'est ceci :
Citation :
ils réussirent à embarquer dans un navire négrier en tant que mercenaires.
L'esclavage est abolit depuis un moment dans le monde merveilleux (on y croit) d'Indus. Donc ça peut simplement être un navire marchand sans forcément être de la traite d'êtres humains ^^

Devenir officier (Berbalang arrête pas de dire qu'il y a pas d’officiers chez les pirates) juste après un café, ça me semble un peu rapide, surtout que des compétence en chimie on convaincue un pirate de te prendre dans son équipage ? En combat, je conçois, en arme à feu, aussi, mais en chimie ça me semble un peu étrange.
Peu être une mise à l'épreuve de quelques semaines/mois serait plus plausible ?

Pour le bateau, une heure ça me paraît court pour enlever le mat sortir le ballon, l'attacher et le remplir de gaz, je dirais plutôt une très grosse et demie, voir deux.
De plus il y a un laboratoire dans le navire ? Visiblement un labo de chimie en plus. Alors je suis peut être pas chimiste, mais j'ai déjà bien touché à la biochimie dans ma vie et je t'assure qu'un labo comme celui que ça doit être ne peux pas se trouver sur un navire c'est beaucoup trop dangereux.
Je m'explique: des produits chimiques souvent à concentration élevée dans des bouteilles en verre, une houle ou un vent un peu fort, les bouteilles qui tombent, cassent , réaction chimie. Là trois choix, soit la mixture que tu a fait ronge le bois et fait couler ton navire, soit ta mixture dégage des vapeur toxique qui tue l'occupante des lieux, soit "BOUUUUUUUUM!!!!!" tout simplement Very Happy

Donc le Labo, si tu veux, mais à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://indus-nesos.jdrforum.com
Djerin Rashkae
Messages : 32
Date d'inscription : 25/05/2014
Age : 20
Localisation : L'Océan

Quelques mots sur moi
âge du personnage:: 28
couleur de parole:: darkgreen
avatar

Capitaine honnoraire du Dragon Placide
Toutou à sa Maîtresse

MessageSujet: Re: Le Chien fou   26.05.14 20:17

Alors, pour la nationalité j'ai mis ce qui s'en approchait le plus.

J'ai rajouté pour les yeux (verts en effet ^^)

J'ai changé avec des marchands et plus des négriers (bandes de bisounours)


Quand a l'officier, je suis désolé de devoir contredire un admin mais heureusement qu'il y en a. Même s'ils ne portent pas ce titre (et des termes plutôt courants tel que Bosco, maitre d'équipage, second ou simplement Chef) il existera toujours de homme chargés de faire passer les ordres de la plus haute instance. Des supérieurs.

Le temps de décollage, je l'ai un peu rallongé et j'ai précisé qu'il s'agit d'un équipage bien rodé?

Quand au laboratoire, je vous prie de m'excuser mais si cela n'était pas clair dans mon esprit cela n'a pas pu l'être dans mon écrit. Il s'agit plutôt d'un laboratoire de physique (électrique, mécanique... etc) donc pas spécialement de composés instables et encore moins d'acide ou de nitroglycérine....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archeri
Messages : 235
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 25
avatar

Spectre phobique du rouge
Terreur d'Admin

MessageSujet: Re: Le Chien fou   26.05.14 20:58

Personnellement je n'y connais rien aux usages de la marine que ce soit pour les pirates ou non Razz

Tu as fait une magnifique faute dans l'avant dernière phrase de ton histoire, mais je suis magnanime et je t'accorde ta VALIDATION, pense juste à aller y jeter un oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://indus-nesos.jdrforum.com
Berbalang
Messages : 16
Date d'inscription : 07/09/2012
Localisation : Dedans les cimetières
avatar

Necrophage aux allures étranges,
Comparse Admin d'Archeri

MessageSujet: Re: Le Chien fou   26.05.14 21:29

Hé hé à c'qu'on dirait les Loups de mer ont le vent en poupe ces temps ci! Very Happy
Sympathique personnage.

Cependant tu as commis 2 erreurs irréparables: Twisted Evil  

Djerin Rashkae a écrit:
J'ai changé avec des marchands et plus des négriers (bandes de bisounours)

 affraid 
1er erreur: On est pas des bisounours!  :catwoman: L'esclavage est "théoriquement" aboli depuis belle lurette dans cet univers mais ne t'inquiète pas ici les Belandas continuent d'exploiter la population locale et n'hésitent pas a écraser les éventuelles révoltes dans le sang en toute légalité.

Djerin Rashkae a écrit:
"Quand a l'officier, je suis désolé de devoir contredire un admin mais heureusement qu'il y en a. Même s'ils ne portent pas ce titre (et des termes plutôt courants tel que Bosco, maitre d'équipage, second ou simplement Chef) il existera toujours de homme chargés de faire passer les ordres de la plus haute instance. Des supérieurs."

2ème erreur: Ne JAMAIS contredire un Admin nécrophage sous peine de voir son cadavre dévorer sous peu! (nan je blague *sort  Arrow *)

[Hum que les choses soient claires, bien-sûr que les "postes" existent et qu'une hiérarchie est nécessaire au bon fonctionnement de n'importe quel navire. Sinon tu l'as dit toi-même...    "même s'ils ne portent pas ce titre" ... enfin je pinaille sur les termes, c'est à cause de mes mauvaises fréquentations qui déteignent sur moi. Puis c'est vrai qu'on parle d'officiers dans la marine marchande aussi donc bon je vais arrêter de faire **** le monde pour une question de vocabulaire! ^^ (*sort.. ah non en fait j'étais déjà sorti*)]


Tout ça pour dire: trop cool et bienvenu !  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Chien fou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Chien fou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Indus Nesos :: Les formalités d'usage :: Le registre des nouveaux arrivants :: Les résidents réguliers. :: Les Loups de Mer-